Défi 1 : service rendus par les arbres

CiTIQUE

Prévenir et réduire les risques zoonotiques par la surveillance participative et la recherche participative.

Un projet mis en oeuvre avec le concours du programme Territoires d'Innovation.

Porté par
  • Non démarré
  • Initié
  • En attente
  • En développement
  • Finalisé

CiTIQUE contribue au premier défi du collectif Des Hommes et Des Arbres, à savoir approfondir la connaissance des (dis)services rendus par les arbres pour mieux les promouvoir.

Les projets qui contribuent à ce défi tentent de mieux connaître et valoriser les services rendus par les arbres et, plus généralement, le patrimoine végétal, en ville, en forêt et à la campagne, ainsi que les enjeux qui y sont associés, pour favoriser leur prise en compte dans nos choix politiques et économiques.

Le projet consiste à développer un service de prévention et de réduction des risques liés aux interactions humains/nature/plantes/animaux. En effet, si la nature et les écosystèmes, qu’ils soient forestiers, ruraux ou urbains, sont source d’activités économiques et de bien-être, ils ne sont pas toujours sans risque pour la santé humaine et animale. Pour profiter pleinement de ces espaces et des services qu’ils nous offrent, il faut aussi connaître les risques qu’ils représentent pour l’humain, appelés « dys-services ». Certains sont fortement liés aux populations animales, qui interagissent avec leur environnement entraînant des conséquences négatives sur l’humain et sur les écosystèmes, d’un point de vue sanitaire, sociétal et économique.

 

Concrètement

CiTIQUE est un programme de recherche participative partenarial qui vise à mieux comprendre l’écologie des tiques et des agents pathogènes qu’elles peuvent véhiculer, parmi lesquels se trouve l’agent responsable de la maladie de Lyme. CiTIQUE fait travailler ensemble à toutes les étapes du programme des citoyens et des chercheurs et se compose de plusieurs grandes actions :

La co-construction des questions de recherche et des protocoles d’échantillonnage
La création d’une application smartphone et collecte d’informations de piqûres
La collecte massive de tiques piqueuses
La création d’un réseau de distribution de kits de collecte
La constitution d’une tiquothèque, unique en France, qui répertorie les échantillons de tiques collectés et centralise toutes les informations scientifiques en lien avec ces échantillons.
L’information et l'amélioration des gestes et pratiques de prévention
La co-production de résultats scientifiques

 

Aujourd'hui...

Le projet se déroule selon le planning et les projections prévus à l’initial. Lauréat 2021 du Prix Recherche participative du Ministère de la Recherche, le projet a d'ailleurs largement tenu ses promesses et suscite de nouvelles initiatives au niveau territorial comme au national. Chacune des opérations planifiées est en cours ou a déjà été réalisée. Des retours d'expériences sont d'ores et déjà disponibles et consultables sur le site internet du projet.

L'objectif est de permettre à ce projet de perdurer dans le temps pour améliorer la prévention car il est nécessaire de poursuivre les recherches et les collectes pour approfondir les connaissances scientifiques. De même, il est important continuer à amplifier les actions de sensibilisation des publics. Des stages de recherche, ateliers, événements sont régulièrement organisés dans le cadre du programme. Les résultats de la deuxième saison du projet TIQUoJARDIN seront publiés prochainement.

Pour plus d'informations sur le projet, contactez ses porteurs

Irene Carravieri Animatrice du réseau CiTIQUE INRAE Grand Est-Nancy
Pascal Frey-Klett Chargée de projet Labex Arbre INRAE Grand Est-Nancy

Porté par

CPIE Nancy Champenoux

Voir le site

Laboratoire Tous Chercheurs Nancy

Voir le site